LA LETTRE D'ELISE

 Une petite lettre fictive qui joue d'un certain exercice de style ;)

Lisez bien la fin !




La lettre d'Elise

…...........................................................................................................................................................
A Monsieur Baratte
Notaire
11 rue de la Libération
Loire-inférieure

1er avril 1864


Monsieur,


Je tenais à vous exprimer ma totale gratitude. Sans vous, je n'aurai pu venir à bout de mes
Affaires comptables et vous m'y avez si bien aidée que je suis une femme, désormais, comblée.
Il va sans dire que mon commerce de soie, cotonnades et mercerie exige une rigueur arithmétique
Utile certes, mais fastidieuse ! J'ai été bien aise de recevoir un homme de chiffres aussi zélé, un
Nouveau maître - je ne crains pas de le dire – auquel je ferai, dorénavant, toujours appel : vous !
Ennui, lassitude et désarroi face aux notations pécuniaires, fatigabilité, irritation de la besogne,
Fallait-il que je sois ignorante d'avoir exercé moi-même, avant de vous connaître, tous ces travaux
Obsédants et terriblement complexes ! Je suis ravie de vous avoir accueilli, monsieur, et de vous
Laisser croire que j'en suis parfaitement soulagée, libérée, délivrée. Je revis, je prospère et je ris !
Lâchons là le sujet des appointements que je vous dois et que vous avez refusés, je m'en acquitterai
Et vous rembourserai bien largement. Il est hors de question de ne pas vous remercier
Et de ne pas récompenser votre générosité, dextérité et intuition. Je sais que vous comprendrez.
Notez que mon époux n'a rien su de votre venue : il est homme à mépriser les femmes, pour lui
Volages, inconséquentes et dépourvues de sens pratique dans toute situation commerçante.
Il ne faut pas que je l'informe de m'en être remise à un expert des chiffres, il se gausserait de moi.
En réalité, je suis une femme mal aidée, mal mariée mais depuis longtemps, par la force des choses,
Déçue du mariage et abandonnée à mon commerce, je cultive une vaste aspiration à la littérature
Et j'ai à l'esprit de fortes personnalités, des femmes, des modèles auxquels j'ai soumis ma plus forte
Volonté. Ces inspiratrices sont des exemples, Georges Sand surtout, dont l'art des Lettres
Ou le caractère hors du commun ont forgé en moi l'image d'une idole. Lisez-vous cet auteur ?
Un petit doigt me dit que vous, qui êtes si bien proportionné - d'esprit - trouveriez du plaisir à lire
Ses romans et lettres intimes. Et comme il me sied de vous écrire et par là même, de l'imiter un peu
Cela se verra dans quelques instants.
Encore merci pour vos services, vous qui m'avez secourue avec tant d'ardeur, à l'ouvrage !
Sachez que je reste votre dévouée et tendre amie.
Oserez-vous, si je vous y invite, revenir besogner dans mes livres de compte et m'aider à réaliser,
Il faut le préciser, mon bilan financier de la semaine? Vous serez le bienvenu. Ainsi, je vous invite à
Répondre à ma demande, en majuscules ici, formulée.


Elise Desacre.

PS : surtout n'ébruitez rien !



........................................................................



Commentaires

Enregistrer un commentaire